Croix rurale de 1755

La croix est du type à niche et à bras fleuronnés. À l’intersection, un cœur surmonté d’une croix et du monogramme du Christ (IHS) est entouré d’une couronne tressée d’où rayonnent des éléments végétaux qui se terminent dans les lobes par des fleurs épanouies. La niche, à profil en accolade, présente encore les trous de scellement d’une grille qui protégeait une statuette ou une image pieuse.

Outre le millésime 1755, la croix porte les initiales de ses donateurs, H.D. et M.B.K qui n’ont pu être identifiés.

La croix se trouve à proximité de son emplacement d’origine, au début du Leewaj, le chemin qui conduisait dans l’une des soles du ban communal. Durant les moissons, les paysans, en passant, frottaient leurs faux contre le fût de la croix dont les coins, notamment sur la face avant, présente des usures propitiatoires.

Salpêtrière

Vers la fin du 18ème siècle, d’après l’ancien cadastre, une salpêtrière communale se trouvait à cet emplacement. Le salpêtre était alors fabriqué de manière artisanale à partir de paille, de fumier de cheval et d’urine ou recueilli sur les murs humides des caves.

Le salpêtre entrait dans la composition des salaisons et pour la conservation de la viande mais surtout pour la fabrication de la poudre noire. La production de la salpêtrière de Souffelweyersheim était probablement livrée à l’arsenal de Strasbourg pour la fabrication de la poudre noire.

Borne de 1871

Situé entre les forts de deux villages voisins, Reichstett avec le fort Moltke (qui deviendra fort Rapp après 1918) et Mundolsheim avec le fort Roon (puis Desaix), Souffelweyersheim est naturellement protégé par le cours de la Souffel et le canal de la Marne au Rhin. La Souffel qui chemine au fond d’une petite dépression permet d’inonder le secteur nord du village en bloquant le cours de la rivière. Le fort Moltke et le fort Roon contrôlent la route de Haguenau, la voie de chemin de fer et le canal de la Marne au Rhin.

De par sa protection naturelle Souffelweyersheim s’intègre parfaitement dans la ceinture fortifiée. A partir de 1887, alors que les autorités militaires s’intéressent au renforcement des intervalles des fortifications permanentes, elles se contentent de construire deux abris de part et d’autre de Souffelweyersheim à proximité de la Souffel.

De nombreuses bornes attestent encore de l’implantation de ces fortifications. Les zones fortifiées ou « rayons de fortifications » – Festungs-Rayon étaient délimitées par des bornes qui portent les lettres FR suivies des chiffres romains I ou II. Les bornes de rayon I délimitent une zone à proximité immédiate des ouvrages militaires allant jusqu’à 600 mètres. Dans cette zone toute construction civile est interdite. Au delà, la zone II peut être utilisée à des fins civiles mais reste strictement réglementée.

Quizz

Certaines bornes, datant de la même époque, portent les lettres FG.

Que signifient ces deux lettres ?